Alors alors vous êtes prêts ? C'est partit pour un petit récit !

Donc me voici rentré, je me suis fait opéré jeudi dernier donc, avec 2h de retard :/ autant vous dire que maman était agacée ! Donc direction le bloc à 16h ...

... 19 h : réveil très très dur ! Je suis toujours dans les vaps, mes premières pensées cont a l'élu de mon coeur qui est si loin de moi, et je sens le tuyaux qui me servait à respirer pendant l'opération que l'on m'enlève de la gorge. Les douleurs à mon ventre sont horrible et j'en pleure, j'ai du mal à rester en place et à me calmer, une envie de tousser mais pas possible cela fait trop mal au ventre. Les infirmière tente de me calmer et me mette des doses de morphin. Je remue sur mon lit, je gémis de douleurs et regarde tout autour de moi. Une heure plus tard les douleurs sont atténuées, mais sont toujours horrible au moindre mouvements.

20h : On me reconduit enfin dans ma chambre, j'y retrouve papa et maman. Elle à les larmes aux yeux, inquiètes, elle me regarde ayant mal pour moi. Sentir mes mains glacées lui fait "bisard", je suis remise dans mon lits, les larmes au yeux. Je craque et repleurs. Maman et papa prennent soin de moi, maman me donne ma peluche que je ne quitte plus ces derniers temps. Elle me dit que beaucoup de personnes ont applés pour avoir de mes nouvelles. Un peu plus tard, elle et papa reparte, et la consolation de ce dur moment est d'avoir mon ange au téléphone...

Je suis donc depuis mon retour du bloc, avec une perfusion de médicaments, complément alimentaires et morphin et j'ai également une sonde urinaire. La nuits est dur je me réveil toutes les 2h, syncro avec l'infirmière toute adorable qui vient vérifier mon pancement et prendre ma tension. Tout est stable, mais le pancement saigne, on doit me le changer. Je termine ma nuit.

Vendredi matin, on vient pour faire ma toilette. Toujours rien mangé ni bu depuis mercredi soir, et ce n'est que le samedi matin que j'ai le droit à de l'eau et le samedi midi à un repas. Donc pour ma toilette, l'infirmière essaye de me faire lever, mais cette gourde pas douée n'a pas su me guider j'étais quasiment allongé et il fallait que je m'assois. J'essaie mais je retombe sur le lit en pleure à cause de la douleur. Assise, un gant et une petite bassine je me lave comme je peux le haut du corp et les dents. Toujours une affreuse envie de toussé et une douleur insuportable quand je ne peux plus me retenir de tousser. L'après midi visite de maman et ma meilleure amie, le soir ma cousine (Loumi) et son chéri. Des tas de coups de fil. Tout le monde remarque la toute petite voix que j'ai car j'ai du mal à parler avec la douleur. L'après midi après ordre de mon chirurgien il faut que je me relève : impossible, a peine assise sur le bord du lit, la voix coupé, je retombe sur mon oreillé avec une horrible envie de vomir, je suis exténué. 1h plus tard je retente avec les infirmières : Victoire, j'y arrive et je fais une dizaine de pas et je retourne dans mon lit. Des petites larmes coulent avec la douleur et la fièrté envers moi que je rescens.

Le samedi matin j'arrive à me lever avec l'aide des infirmières et a allé jusqu'a la salle de bain pour me faire ma toilette, c'est dur, sa tire, je suis courbée car je ne peux me déplié totalement. Parler est tres dur mais tout le monde est attentif et adorable. Boire, waw, j'avais oublier comme ça fesait du bien, après 2jours sans y avoir le droit. Et manger, moui contente mais la nourriture est vraiment pas bonne ... Au fil des jours ça va mieu et j'arrive de plus en plus a me déplacé même si je marche toujours un peu courbée et que j'ai des douleurs quand je marche, et quand je ris, et tout simplement quand je contracte mon ventre ! lol Le soir on m'enleve enfin la perfusion et je peux remettre mes vetement à moi.

Ce matin enfin la sortit. A 10h maman arrive, fais mes valises, me conduit à la voiture pour que je m'installe tranquillement. Qu'elle sensation de marcher un peu dehors sous ce soleil après etre enfermé toute une semaine ! Maman retourne pour finir avec la paperass et nous voila repartit, retour à la maison. C'est agréable...

Voili voilou mon petit euuuuuuuh grand récit. Donc bilan, car oui je n'ai pas finis : on à du me retiré malheureusement mon ovaire gauche, le kyst qui fesait 18 cm soit l'équivalent d'une grossesse de 4 mois ! Tanpis il me reste un ovaire ;) Le chirurgien à sauvé de justesse ma trompe qui était étiré sur le kyst comme sur un balon. Et pis bah une belle cicatrice de 20 à 25 cm en bas du bidon ! J'enleve les agraffes jeudi ou lundi et revois le chirurgien le 28.

Voilà je tiens pour finir à remercier tout le monde pour vos gentils messages de soutien et particulierement Silvia qui avait poster un article de soutien pour moi sur son blog ! <3

Jvous embrasse jvous aime tous

Petit hibiscus